Le tigrigna est une langue parlée essentiellement au nord-est de la Corne de l’Afrique. Elle est la langue officielle de l’Érythrée et la quatrième la plus parlée en Éthiopie. Ce dictionnaire constitue un outil important pour l’intégration des demandeurs et bénéficiaires de la protection internationale (DPI et BPI) originaires de cette région.

Le Grand-Duché connaît un important afflux de réfugiés de cette partie du monde particulièrement depuis 2018. De janvier à avril 2019, sur 798 demandes d’asile, 273 sont venus d’Érythréens, lesquels, avec un taux de 34%, forment la première communauté de DPI.

La société luxembourgeoise a répondu à la venue des réfugiés par un élan de solidarité, déclenché spontanément en réaction à l’énorme détresse de millions de personnes fuyant des situations de guerre et de répression.

Les demandeurs de protection internationale, une fois au Luxembourg, ont certes gagné la sécurité physique, mais ils ont encore un long chemin devant eux avant de renouer avec une forme de normalité. La première étape vers une intégration réussie dans notre pays est sans conteste l’apprentissage des langues. Celles-ci leur permettent en effet de communiquer, de comprendre la société qui les accueille, d’échanger et d’accéder au monde du travail.

Le projet Réussir sa migration – mis en œuvre par l’ASTI et soutenu financièrement par l’Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte, l’OLAI et le Fonds européen Asile et Migrations AMIF – a réalisé ce dictionnaire en étroite collaboration avec des Érythréens installés depuis longtemps au Luxembourg. Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse a assuré la mise en page et assumé les frais d’impression.

Le dictionnaire trilingue est conçu comme un outil permettant aux apprenants de poursuivre leur apprentissage du français de façon autonome, tout en se familiarisant avec le luxembourgeois. Il inclut également une série d’informations pour se repérer au Luxembourg et mieux comprendre ses institutions et son fonctionnement.

Il s’adresse aux demandeurs et bénéficiaires de protection internationale, mais aussi aux nombreux bénévoles et enseignants qui leur dispensent des cours de langue ainsi qu’aux travailleurs sociaux avec lesquels ils sont en contact et à toute personne intéressée.

Un soutien financier national et européen

L’Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte a encouragé les initiatives permettant aux réfugiés de maîtriser une des langues du pays, leur intégration reposant essentiellement sur leur capacité de communication et d’échange avec la population résidente et de compréhension de la société d’accueil.

Par ailleurs, le Fonds européen Asile et Migrations AMIF et l’OLAI ont financé le projet Réussir sa migration. Les objectifs de celui-ci sont de favoriser la mise en place de bonnes pratiques à l’intégration (coach à l’intégration, helpdesk destiné aux professionnels du secteur social et de la santé en contact avec les BPI, …) et de réaliser des outils favorisant cette intégration (dictionnaires ; brochure « Mariage et immigration : étape par étape », …).

Les financements AMIF et OLAI se sont terminés en septembre 2018 ; l’Œuvre a pris le relais en finançant le projet jusqu’à la fin 2018.

Une collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse

La décision d’éditer des dictionnaires, l’un pour les arabophones, l’autre pour les persanophones et le troisième pour les locuteurs du tigrigna a été prise avec le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch.

L’idée était de confectionner rapidement avec l’appui de l’ASTI un outil sous forme d’un répertoire de mots pour permettre aux apprenants d’approfondir, de manière autonome, la matière expliquée en cours. Plusieurs collaborateurs de l’ASTI ont défini, sur base de leurs expériences de terrain, le contenu et ont réalisé le travail de traduction et de révision. Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse a assuré la mise en page et assumé les frais d’impression.

Compte tenu du nombre important de réfugiés venus du Moyen-Orient, le dictionnaire français – arabe – luxembourgeois fut le premier de la série ; il est paru en novembre 2016 à 2 500 exemplaires. Épuisé en deux semaines, il a été immédiatement réédité.

Le dictionnaire français – farsi – luxembourgeois fut le deuxième, motivé par le nombre important de personnes parlant le farsi/dari venant d’Iran et d’Afghanistan ; il est paru en mai 2017.

Suite à la venue récente de nombreuses personnes d’Érythrée, le dictionnaire français – luxembourgeois – tigrigna est paru en novembre 2018 afin de soutenir cette nouvelle population dans ses efforts d’intégration.

Les trois dictionnaires constituent ensemble un excellent outil de travail pour les cours d’intégration linguistique organisés par le Service de la formation des adultes à l’adresse des réfugiés ou tout autre cours.

Un dictionnaire est offert à chaque réfugié inscrit dans un cours d’intégration linguistique organisé par le Service de la formation des adultes. Un premier cours de bienvenue a pour objectif d’expliquer la situation linguistique du Luxembourg aux nouveaux arrivants et de les aider à situer leur formation par rapport au système scolaire luxembourgeois. À l’issue de ce cours, les apprenants sont dotés d’un portfolio qui résume leur parcours de formation, leurs expériences, leurs compétences linguistiques et leurs projets. À l’aide de ces informations, les apprenants sont orientés vers un deuxième cours d’intégration linguistique qui consiste principalement en un cours d’alphabétisation en langue française ou un cours de français langue étrangère (FLE).

Vu l’hétérogénéité des nationalités et des langues au sein de ces cours, l’ensemble des trois dictionnaires constituent un excellent support aussi bien pour les apprenants que pour les formateurs.

1 590 mots en trois langues

Le dictionnaire comprend 1 590 mots français et luxembourgeois traduits en tigrigna.

La sélection des mots est basée sur le répertoire utilisé pour les deux dictionnaires déjà parus.

Le dictionnaire est en premier lieu une aide à l’apprentissage du français. La partie centrale comprend un aperçu des conjugaisons, des pronoms, des prépositions, des nombres, etc. Il se veut pratique moyennant une partie communication dans la vie quotidienne des réfugiés.

Ce dictionnaire comporte une partie innovante par rapport aux précédents, à savoir une série d’informations utiles « Bienvenue au Luxembourg » qui aident à mieux comprendre la société luxembourgeoise et son fonctionnement. Il facilite ainsi, à plusieurs niveaux, la construction de ponts entre les cultures.

En plus de leurs buts premiers, les trois dictionnaires inciteront peut-être les résidents du Luxembourg à s’intéresser davantage à l’histoire et à la culture des peuples d’Iran, d’Afghanistan, du Moyen-Orient et de la Corne d’Afrique en général. Le vivre ensemble passe par le plaisir de la découverte de l’Autre.

Ce dictionnaire ainsi que les deux autres peuvent être commandé gratuitement auprès du

Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse
Service de la formation des adultes

Adresse postale : L-2926 Luxembourg
Bureaux : 12-14 Av Emile Reuter L-2420 Luxembourg
E-mail : sfa@men.lu

Translate...
Share This