Ce sondage sur le sentiment d’attachement des frontaliers au Luxembourg, le premier de ce genre Ă  ĂȘtre rĂ©alisĂ©, montre que cette relation est un processus qui s’établit au fil du temps et qui est liĂ© au fait que l’on se sente ou non reconnu dans le pays oĂč l’on travaille.

Tout comme les rĂ©sidents Ă©trangers, les frontaliers ont une vision positive du pays : l’aspect multiculturel Ă©tant ressenti comme trĂšs positif. Mais, tout comme chez les rĂ©sidents Ă©trangers, pour une partie des frontaliers, les Luxembourgeois peuvent ĂȘtre perçus comme peu accueillants, voire distants. Cette perception est Ă  l’opposĂ© de l’attitude positive que les Luxembourgeois disent avoir envers les Ă©trangers.

EspĂ©rons que, une fois les moments les plus difficiles passĂ©s, la sociĂ©tĂ© luxembourgeoise aura toujours conscience que nous pouvons aller de l’avant seulement si nous vivons et travaillons mais dĂ©cidons tous ensemble.


Documents

📄 CommuniquĂ© de presse de l’ASTI

📄 Carte blanche de Charles Margue

📊 RĂ©sultats du sondage Vivre ensemble au Luxembourg – 3Ăšme volet: « Les frontaliers au Luxembourg »

📄 Carte blanche de Claude Gengler

â„č RetombĂ©es mĂ©diatiques de notre sondage


đŸ“ș RĂ©sumĂ© vidĂ©o du sondage. Prises de position de Tommy Klein, Charles Margue et Laura Zuccoli.


Retombées dans les médias

Translate...