«Un livre avec des propos révoltants» – Le Quotidien

Des cheveux coupés (à cause des poux), des tas de chaussures et de vêtements (les prisonniers ont reçu des uniformes), des tas de bidons de Zyklon B vides (pour désinfecter), des photos de prisonniers maigres (qui ont souffert du typhus), tous des éléments qui nous font frémir et éveillent notre compassion. Tous ces éléments ne sont pas des preuves d’un holocauste avec les chambres à gaz.» Ce n’est qu’un des nombreux passages du livre du prévenu Hubert H. (58  ans) que l’enquêteur a cités hier après-midi. Le quinquagénaire poursuivi pour avoir minimisé et nié l’existence de l’Holocauste était convoqué devant la 9 e  chambre correctionnelle. Son livre intitulé Seit wann fahren Sklaven Auto? Mit neuem Wissen in die Freiheit (Depuis quand les esclaves conduisent la voiture? Avec de nouvelles connaissances vers la liberté) était paru au printemps 2015. La plupart des 500  exemplaires étaient en vente dans les grandes librairies du pays et sur internet ainsi que disponibles dans certaines bibliothèques.

 

© Le Quotidien 16.02.2017 : Lire