NON À LA RÉTENTION D’ENFANTS AU LUXEMBOURG!

Le 8 février, la Chambre des Députés votera un projet de loi visant notamment à étendre la durée maximale de rétention pour personnes et familles accompagnées de mineurs, passant de 72h à 7 jours. Le  » Lëtzebuerger Flüchtlingsrot  » (LFR), collectif d’associations expert en matière de droit d’asile et droits humains au Luxembourg, s’indigne face aux conséquences d’une telle législation.

Qu’est-ce que la rétention?

La rétention est une mesure administrative d’enfermement ordonnée à l’encontre de personnes étrangères dépourvues de titre de séjour, pour une bonne partie suite à une demande d’asile refusée ou qui doit être traitée par un autre Etat membre de l’UE, et , contre qui une décision d’éloignement du territoire national a été prononcée.

Pourquoi sommes-nous indignés par ce projet de loi?

Les psychiatres et psychologues sont unanimes pour dénoncer l’impact de ces situations traumatisantes pour les mineurs. Aussi, les raisons logistiques justifiant l’augmentation de la durée maximale de placement en rétention sont inacceptables.

En effet, le gouvernement souhaite prolonger cette durée sous prétexte que  » cette limitation (72heures) entraine[rait] des contraintes au niveau de l’organisation des retours de familles « .Les enfants demandeurs d’asile sont avant tout des enfants! Le droit de l’enfant demandeur d’asile de ne pas se voir privé de liberté doit primer sur des motifs de commodité administrative!

Venez manifester avec les membres du Lëtzebuerger Flüchtlingsrot ce 8 février à 14h davant la Chambre des Députés, pour dire NON À LA RÉTENTION D’ENFANTS AU LUXEMBOURG !

Bienvenu: Emmenez vos pancartes, calicots et autres supports pour faire passer notre message.

Une mise en scène sera réalisée, représentant le placement en rétention d’enfants.

Le communiqué de presse en PDF

L’avis du LFR: PDF

La déclaration du Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe: lire